Juridique

Que faire en cas de violence conjugale ?

violence conjugale

La violence conjugale touche généralement les femmes, mais elle touche également les hommes. Chaque année, le nombre de victimes ne cesse d’augmenter. La violence conjugale est punie de la même façon par la loi, qu’elle soit exercée par les hommes ou par les femmes. C’est aussi le cas pour les couples mariés, les pacsés, le concubinage, voire les couples séparés et divorcés. Mais, dans les faits, les victimes femmes et hommes ne sont pas à égalité. Généralement, les hommes n’osent pas trop porter plante, car il n’y a que 5% qui le font. De plus, ils sont très peu compris par les services de protection et leur entourage.

Qu’est-ce que la violence conjugale ?

Même si l’on parle beaucoup de violences conjugales, beaucoup de gens ignorent encore quand on peut réellement parler de violence. Ainsi, il est important de savoir repérer ce genre de violence. En premier lieu, il est essentiel de faire la différence entre une violence conjugale et une chicane de couple. À un moment ou un autre, tous les couples auront des différends sur un sujet donné. Il arrive que le ton monte, mais ils peuvent toujours contrôler la situation et tout redevient à la normale après quelques minutes.
Dans le cas de violence conjugale, la situation est très différente. Le partenaire violent critique sans arrêt l’autre, profite de chaque occasion pour rabaisser sa partenaire, tient des propos blessants. Il exerce également un contrôle sur tout : la manière de s’habiller, ses sorties et autres. La victime se sent ainsi prise au piège durant 24 heures sur 24. C’est ce qui rend d’ailleurs la tâche de dénonciation plus compliquée. En fait, ces signes sont vécus uniquement dans l’intimité, à l’abri des regards. Donc, la victime demeure discrète par peur ou surtout par honte.

Les manifestations des violences conjugales

La violence subie au sein d’un couple peut se manifester de différentes manières :

  • une violence physique : c’est la maltraitance ou une brutalité physique
  • une violence psychologique : il peut s’agir d’humiliation, de sarcasme, d’isolement ou d’ordres contradictoires et de harcèlement moral.
  • une violence économique : cela se passe dans des situations de dépendance extrême et de privation
  • une violence sexuelle : même en couple, personne ne peut forcer son partenaire à avoir une relation sexuelle. Donc, en cas de refus, c’est une violence exercée envers sa partenaire.

Le couple est un cadre privé et privilégié, mais le rapport de force ainsi que l’abus de pouvoir peuvent s’installer, à la place d’un rapport respectueux et équilibré.
La plupart du temps, la violence conjugale n’est pas continue. Mais l’intensité et la fréquence des atteintes augmentent avec le temps, jusqu’à ce que la victime soit en danger.

Que faire en cas de violence conjugale ?

En cas de violences conjugales, la meilleure chose à faire est de trouver de l’aide. Vous pouvez trouver de l’aide et de trouver le courage de porter plainte. Pour certaines personnes, c’est aussi plus compliqué d’avoir le courage pour demander de l’aide. La meilleure solution est donc d’interagir avec des personnes dans la même situation que vous afin de trouver l’aide dont vous aurez besoin. Vous pouvez trouver de l’aide sur de plateformes ou des blogs comme le journal de maman. Ce genre de blog traite différents sujets sur la violence conjugale.
Il y a également un numéro national gratuit dédié aux femmes battues que vous pouvez appeler en cas de besoin. Ils peuvent vous offrir de l’aide en cas de besoin. Pour ceux qui sont victimes de violences sexuelles ou sexistes, il est possible de signaler le problème depuis un service de signalement en ligne. C’est un service disponible 24/24 et 7j/7, où vous pourriez échanger par messagerie instantanée pour recevoir un accompagnement, de l’assistance et de conseils. En cas de violence, vous pouvez très bien aussi bénéficier d’une protection. Vous pouvez par exemple quitter le logement conjugal avec les enfants.

Comment here